Paix et sécurité dans la région du sahel : un symposium sur la coopération civilo-militaire à Dori

Un symposium sur la coopération civilo-militaire dans la prévention et la lutte contre la radicalisation et la violence se tient ce jeudi 4 juillet 2019 à Dori, dans la région du Sahel. Ce symposium est l’œuvre du consortium Solidar suisse et l’Union fraternelle des croyants de Dori. Placée sous le parrainage du colonel Gilles BATIONO , la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Colonel Major Salfo KABORE, Gouverneur de la région du Sahel. Etaient présents à cette rencontre les civils notamment les leaders religieux, les chefs coutumiers, les acteurs de développement intervenant dans la région du sahel ainsi que les Forces de Défense et de Sécurité.

Le symposium sur la coopération civilo-militaire dans la prévention et la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme résulte du projet « Dialogue inclusif pour « un mieux vivre ensemble » pour la paix et la sécurité dans la région du Sahel » financé par l’Union Européenne. En effet, à travers ce symposium, le consortium Solidar Suisse et l’Union Fraternelle des Croyants de Dori, auteur du projet vise à susciter la coopération entre les civils et les Forces de Défense et de Sécurité en vue d’entrainer la contribution concertée de toutes les forces vives. Cette démarche de dialogue et de concertation multi-acteurs est une contribution au renforcement de la coopération civilo-militaire dans la région du Sahel.

La cérémonie d’ouverture a été amorcée par le mot de bienvenu du deuxième adjoint au maire de Dori. Il a rappelé que dans le combat actuel contre les forces du mal, il n’y a point de victoire sans la collaboration des uns et des autres.

Célestine BERE, Cheffe de division démocratie et participation à Solidar Suisse au Burkina Faso et représentante du Chef de file du Consortium a souligné que la sécurité et la paix sont mises à mal actuellement au Burkina. Ce qui, selon elle, sape les efforts de développement qui sont mis en œuvre. « Nous constatons que cette situation de crise a installé la peur et la méfiance non seulement entre les populations, mais aussi entre elles et les Force de Défense et de Sécurité. Ce présent symposium se veut donc un cadre d’échanges pour identifier les problèmes ainsi que les défis à relever. C’est une rencontre où, à la fin, chacun doit prendre des engagements pour pouvoir agir » a-t-elle signalé.

Quant au Commandant Evariste SOME, Chef de Bataillon, chef de corps du 11° Régiment d’Infanterie Commando de Dori, représentant le colonel Gilles BATIONO, parrain de la cérémonie, les solutions à l’insécurité ne sont pas que militaires.

« Pour vaincre l’adversaire, il faut une unité d’action. L’ennemi compte des frères burkinabè dans ses rangs et il faut des solutions concertées » révèle le chef de corps du 11e Régiment d’Infanterie Commando de Dori.

C’est le gouverneur de la région du Sahel, le Colonel Major Salfo KABORE, qui a présidé la cérémonie d’ouverture et selon lui, nous sommes à la croisée de plusieurs chemins et chacun dans sa chair ressent l’insécurité. « Le tissu social est déchiré et nous devons nous serrer les coudes pour inverser la vapeur afin de ne pas laisser la situation que nous vivons aux générations futures » a-t-il avisé

Des travaux de groupes constitués de civils et de Forces de Défense et de Sécurité ont ponctué le symposium. L’exercice qui a consisté à proposer des actions réalisables pour la coopération civilo-militaire a été traité à travers des échanges participatifs et une réelle motivation observée dans les différents groupes.

Ce symposium est pour le Gouverneur un cadre de sensibilisation sur la nécessité de trouver des moyens et mobiliser des ressources pour que demain soit meilleur qu’aujourd’hui. Il n’a pas manqué de féliciter le consortium Solidar Suisse et UFC Dori pour cette initiative qui participe du renforcement de la coopération multi-acteurs pour la recherche des solutions pérennes.

Pélagie SANDWIDI
Yam-Pukri