à propos de la thématique

Une étude commanditée par Solidar Suisse et publiée en janvier 2019 révèle qu’au moins 200.000 enfants, âgés de 5 à 17 ans, travaillent dans la culture du coton au Burkina Faso, soit un enfant sur cinq dans les zones cotonnières. Les résultats de cette même étude laissent entrevoir dans la région de la Boucle du Mouhoun, que 42,1% des enfants âgés de 5 à 17 ans qui sont impliqués dans le travail des champs de coton. Le constat est le même dans la région des Cascades où les terres sont également propices à la culture du coton.

En outre, selon une étude de référence et de suivi à mi-parcours des bénéficiaires d’activités génératrices de revenus (AGR), commanditée par Solidar Suisse et réalisée par le Centre d’Etudes, de Recherches et de Formation pour le Développement Economique et Social (CERFODES) dans les régions de la Boucle du Mouhoun et des Cascades en janvier 2020 : 86,4% des ménages enquêtées emploient plus d’enfants dans leur champ de coton (8 enfants en moyenne par ménage).

Cette situation s’explique par le fait que les enfants sont souvent obligés de travailler du fait de contraintes économiques et du manque d’alternatives au travail qui les privent d’éducation et qui peut souvent leur être nuisible physiquement et psychologiquement. Statistiquement, les études du CERFODES publiées en janvier 2019, confirment que le fait pour les enfants de travailler dans les champs de coton impacte négativement la capacité à suivre l’école : « si le taux de fréquentation scolaire atteint près de 90% chez les enfants qui ne travaillent pas (entre 12 et 16 ans), il baisse à 70% chez les enfants obligés de travailler ».

Par ailleurs, une étude réalisée sur la situation de référence de l’utilisation des engrais et des pesticides par les producteurs de coton révèle que 100% des producteurs de coton utilisent les pesticides chimiques dans leurs champs. Parmi eux, 86,8% utilisent les pesticides homologués contre 13% qui affirment utiliser les pesticides non homologués. Toutefois, dans certains villages d’intervention comme Sankara, le nombre de producteurs utilisant les pesticides non homologués atteint 36%, ce qui augmentent la dangerosité pour les enfants car ces pesticides non homologués comportent davantage de risques pour les utilisateurs que ceux respectant les normes.

Ainsi, le travail des enfants dépasse le cadre de l’initiation sociale ou de l’apprentissage dans certaines localités. L’enfant est de plus en plus un maillon important du travail économique, et très souvent à son détriment. Il ressort des études que dans les champs de coton, « les enfants commencent en général à 7h, et travaillent entre 9 et 10 heures par jour, parfois plus ».

Les enfants sont ainsi engagés volontairement ou non dans le secteur agropastoral en général, et dans la production du coton en particulier. La présence d’enfants dans de tels secteurs constitue un obstacle sérieux pour leur scolarisation, leur épanouissement, leur santé mentale et physique. En somme la présence ou le travail des enfants dans les champs de coton est un facteur qui a ou aura des répercussions sur leur vie actuelle, ou celle d’adulte, plus tard. Pour changer cette donne, depuis 2018, Solidar Suisse à travers le projet PATEC, lutte contre le travail des enfants dans les champs de coton au Burkina Faso. Les différentes actions menées laissent entrevoir une lueur d’espoir de réduction effective du travail des enfants dans les champs de coton dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et du Centre-Est. Toutefois, l’éradication du travail dangereux des enfants dans les champs de coton est loin d’être une réalité, ce qui laisse voir que de nombreux efforts restent à faire tant par les acteurs étatiques que ceux de la société civile. L’objectif principal de la phase 3 du projet PATEC en cours reste la contribution à la lutte contre le travail dangereux des enfants dans les champs de coton au Burkina Faso. Pour ce faire, les actions s’articulent autour de trois objectifs secondaires :

  • Amener 300 parents producteurs de coton à adopter des comportements favorisant la réduction de l’exposition des enfants aux travaux dangereux dans les champs de coton et leur fréquentation scolaire plus assidue ;
  • Faciliter l’accès de 75 producteurs au compost organique et aux pesticides biologiques;
  • Améliorer les revenus de 149 productrices de coton à travers la facilitation de la réalisation d’activités génératrices de revenus.

Publications associées

Pour retrouver toutes les publications sur cette thématique

Etat du projet

Etat du projet
  • Tous
  • En cours (3)
  • Clôturé (1)

Zones d'intervention

Zones d'intervention
  • Boucle du Mouhoun (1)
  • Centre-Nord (1)
    • Namentenga (1)
    • Sanmatenga (1)
  • Est (1)
    • Gourma (1)
    • Komondjari (1)
  • Nord (2)
    • Yatenga (1)
  • Plateau Central (2)
    • Ganzourgou (2)
    • Kourwéogo (2)
    • Oubritenga (2)
  • Sahel (1)
    • Oudalan (1)
    • Séno (1)

Cliquer sur une région pour filtrer les projets.

Découvrir tous les projets dans le Sahel Découvrir tous les projets dans le Nord Découvrir tous les projets dans le Centre-Est Découvrir tous les projets dans le Centre Découvrir tous les projets dans le Plateau-Central Découvrir tous les projets dans le Centre-Sud Découvrir tous les projets dans l’Est Découvrir tous les projets dans le Centre-Nord Découvrir tous les projets dans la Boucle du Mouhoun Découvrir tous les projets dans le Centre-Ouest Découvrir tous les projets dans les Cascades Découvrir tous les projets dans le Sud-Ouest Découvrir tous les projets dans les Hauts-Bassins Zones d’intervention Autres régions burkinabè

Programmes

Programmes
  • Economie et Travail (4)

Programmes

Programmes

Approches

Approches
  • AFI-D (3)
  • Approche Aflatoun (2)
  • AVEC (2)
  • CLP (1)
  • MaBYZ (1)
  • Reboisement par contrat (1)
  • Warrantage (1)

Approches

Approches

Partenaires financiers

Partenaires financiers
  • Direction du développement et la Coopération Suisse
  • Liechtensteinois de développement (LED)
  • Swiss Solidarity (SwS)
  • Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Burkina Faso
  • Ambassade royale du Danemark

Partenaires financiers

Partenaires financiers

Partenaires de mise en oeuvre

Partenaires de mise en oeuvre
  • Association Beoog-Neere du Ganzourgou (ABN-G)
  • Association Manegdbzanga (AM)
  • Association Tind Yalgré (ATY)
  • OCADES Kaya
  • OCADES Ouahigouya
  • SOS SAHEL International
  • EDUCO
  • OCADES Dédougou
  • AFLATOUN International
  • FEPAB Ouahigouya
  • ARFA
  • Cadre de Concertation des ONG et Associations actives en Education de Base (CEEB)
  • Association Wendkouni
  • UFC-Dori
  • Tin Tua
  • Tabital lobal
  • CRUS
  • Association pour la promotion et l’Intégration de la Jeunesse de la région du Centre-Nord (APIJCN)

Partenaires de mise en oeuvre

Partenaires de mise en oeuvre

Nos projets

Lutte contre le travail des enfants

PATEC III

Promotion de l’abandon du travail des enfants dans le secteur du coton au Burkina Faso III

Lutte contre le travail des enfants

PATEC

Promotion de l’abandon du travail des enfants dans les champs de coton au Burkina Faso