Ce 11 Août 2020, Solidar Suisse et ses partenaires du Centre-Est ont élu domicile dans les locaux de l’Association Solidarité Action Faire Face (ASAFF) dans la ville de Tenkodogo. Objectif : poursuivre la sensibilisation et le renforcement des capacités de résilience des populations en cette période de relâchement des gestes barrières venus de Zabré, de Koupelo, de Yargo, de Bitou, de Ouargaye et de Tenkodogo, les participant(e)s ont exprimé leurs réelles satisfaction face à cette initiative heureuse pour eux et pour l’ensemble des populations de la région du Centre-Est.

LA FORMATION CONTINUE, LE SECRET D’UN BON ANIMATEUR/ANIMATRICE

Monsieur Valentin Sibiri ILBOUDO, Coordonnateur adjoint de Solidar Suisse Burkina Faso

Le coronavirus, ce virus minuscule qui inquiète, ne passera pas par la région du Centre-Est ». Tels ont été les propos forts, dès l’entame de l’atelier de formation sur les bonnes pratiques à adopter face à la maladie à coronavirus, de Monsieur Valentin Sibiri ILBOUDO, Coordonnateur adjoint de Solidar Suisse Burkina Faso. Le ton est donné. L’assistance est scotchée. Après les présentations d’usage, les axes de la formation ont été déclinés par Monsieur Yamba Louis NIKIEMA, Chef de la Division Éducation à Solidar Suisse, par ailleurs l’un des formateurs du jour.

Monsieur Antoine OUEDRAOGO, Gouverneur de la Région du Centre-Est (à droite)

L’APPROCHE PARTICIPATIVE, UNE PÉDAGOGIE DE L’ACTION

Une approche participative, c’est-à-dire le « faire faire » et le « faire dire » ont été combinées par les formateurs du jour pour mieux adresser les thématiques de la formation et inclure l’ensemble des participants dans les échanges. C’est ainsi, pour jauger le niveau de connaissance de chaque participant sur la maladie, il a été demandé à chacun de dire ce qu’il sait sur cette maladie à coronavirus. « C’est une pandémie mondiale qui ne laisse personne indifférente car facilement contagieuse », « c’est une maladie qui se manifeste par la fièvre et la toux », « Si nous ne prenons pas garde, il y aura beaucoup de ravage au Burkina Faso. La maladie n’est pas terminée et nous ne devons pas relâcher la sensibilisation » etc., sont autant d’arguments avancés par les animateurs et animatrices, visiblement très motivés à acquérir de nouvelles connaissances. Les participants ont eu droit à un exposé sur les informations sanitaires (symptômes les plus fréquents, moins fréquents et graves), les statis-tiques au niveau national et international ainsi que les modes de gestion pour se protéger et protéger ses proches. 

En outre, le contexte local a été fortement évoqué par le formateur pour permettre une meilleure compréhension aux participants et surtout de pouvoir faire comprendre les messages de sensibilisation au public cible, en étant préparés aux éventuelles interrogations qui pourraient être suscitées au cours des animations dans les villages. Des exercices pratiques et simulations de sensibilisation ont été soumis aux participants afin de permettre au formateur de corriger les erreurs. A la suite de cette restitution, la co-formatrice de la journée, Madame Micheline OUAMEGA, Cheffe de Division Travail Décent de Solidar Suisse, a tenu à rappeler aux participants la nécessité de rendre compte des actions posées dans le cadre du projet, d’où l’importance de la collecte de données. Elle a distribué et expliqué les outils de collecte de données et a invité les animateurs à beaucoup d’engagement et d’ardeur dans le travail d’animation, afin que les populations aient accès à des informations de qualité pour leur propre protection et celle de leur communauté pour qu’en définitive, le changement de comportement à travers le respect des gestes barrière soit

Madame Micheline OUAMEGA, Cheffe de Division Travail Décent de Solidar Suisse, co-formatrice 

« Si nous ne prenons pas garde, il y aura beaucoup de ravage au Burkina Faso. La maladie n’est pas terminée et nous ne devons pas relâcher la sensibilisation »

une réalité. C’est une réelle satisfaction qui se dégageait de la salle. Pour Colette SALOUKOU du Réseau africain des jeunes contre le SIDA (RAJS) Ouargaye, Lembi Bertrand KONABOURE de l’association Paglayiri de Zabré, Ousmane ZOUNGRANA de l’association pour le développement local de Kourittenga (ADLK) Koupéla et Pauline BAMBARA de ASAFF Tenkodogo, la formation est vraiment la bienvenue. Tous ont exprimé leur satisfaction d’avoir été outillés sur la maladie à coronavirus pour pouvoir à leur tour sensibiliser les populations.

Monsieur Lembi Bertrand KONABOURE de l’association Paglayiri de Zabré
Monsieur Yamba Louis NIKIEMA, Chef de la Division Éducation/Solidar Suisse

DU MATÉRIEL DE PROTECTION POUR LES LIEUX À FORTE CONCENTRATION HUMAINE DU CENTRE- EST

L’Abbé Pascal KYELEM, (à droite) représentant Monseigneur Prosper KONTIEBO, Évêque du diocèse de Tenkodogo

Plusieurs dizaines de dispositifs de lave mains, des cartons de savon, des boites à images, des dérouleurs, des affiches… C’est le lot de matériels estimé à 25 millions de franc CFA disposés dans l’enceinte du gouvernorat de la région du Centre-Est cet après-midi du 11 Août 2020. C’est le Gouverneur de la région himself, Monsieur Antoine OUEDRAOGO, qui a reçu les donateurs avec à leur tête Valentin ILBOUDO, Coordonnateur adjoint de Solidar Suisse Burkina Faso et Madame Micheline OUAMEGA, Cheffe de Division Travail Décent de Solidar Suisse. Le Gouverneur a tenu à remercier Solidar Suisse, au nom du gouvernement burkinabé et au nom des bénéficiaires, pour cet important lot de matériels. Pour lui, malgré que la maladie est en net recul au Burkina Faso, « les populations doivent toujours observer les gestes barrières édictées par les autorités sanitaires » afin d’éviter une deuxième vague de contamination. Il a d’ailleurs fait référence à une convocation récente du Premier Ministre qui invitait l’ensemble des Gouverneurs de région à redoubler d’efforts pour empêcher la propagation de la maladie au Burkina Faso, au regard de la remontée du nombre de cas de contamination. Les bénéficiaires n’ont également également pas tari de remerciements à
l’endroit de Solidar Suisse et ses partenaires pour ce don qui intervient à une période ou la prudence face à la Covid – 19 doit être de mise. L’Abbé Pascal KYELEM, représentant Monseigneur Prosper KONTIEBO, évêque du diocèse de Tenkodogo, représentant la communauté catholique de la région du Centre-Est bénéficiaire, a tenu à rappeler que l’église n’est pas en marge dans la lutte contre la maladie à corona virus. C’est pourquoi, il exhorte les populations au strict respect de toutes les mesures sanitaires pour bouter cette maladie hors du Burkina Faso.

... le « projet d’appui à la résilience des populations face à la Covid-19 au Burkina Faso » couvre six (6) régions et a pour but d’améliorer la résilience des populations, particulièrement vulnérables …

En rappel, le « projet d’appui à la résilience des populations face à la Covid-19 au Burkina Faso » couvre six (6) régions et a pour but d’améliorer la résilience des populations, particulièrement vulnérables, des zones rurales et périurbaines face à cette pandémie de la Covid – 19. Il vise à augmenter la connaissance des populations sur les modes de transmission de la maladie et sur les gestes barrières à observer aussi bien au plan individuel que collectif. La formation et la cérémonie de remise de matériel de Tenkodogo interviennent après des activités similaires dans la région des Hauts- Bassins et du Plateau central.

Titre abrégé

Titre complet

Actualités

Promotion de l’Orpaillage Responsable : les collectivités territoriales outillées à l’élaboration de budget et de plan annuel d’investissement sensibles à l’exploitation minière artisanale à petite échelle (EMAPE) et aux droits humains

« Renforcer les capacités des Présidents des Délégations Spéciales (PDS) et des STD financiers sur l’élaboration de documents de planification locale, de budget et de plan annuel d’investissement sensibles à l’EMAPE, aux droits humains et au...

En savoir plus