Solidar Suisse veut en faire un modèle de réussite scolaire et de cohésion sociale à travers la promotion de l’interculturalité et la communication non violente

Présidium à la cérémonie d’ouverture officielle, de la gauche vers la droite: Frère Ignace OUEDRAOGO, Directeur du CFPP, Abbé Hyacinthe OUEDRAOGO, Secrétaire national de l’éducation catholique du Burkina Faso, M. Yamba Louis NIKIEMA, Conseiller technique éducation à Solidar Suisse Burkina Faso et Mme KOAMA Marie Joseph, responsable de l’éducation bilingue au SNEC.

« Renforcer les capacités des enseignants titulaires de classe bilingues et des directeurs d’écoles à la didactique de l’éducation bilingue » Tel est l’objectif de la deuxième session de formation des acteurs de l’éducation bilingue venus de différentes régions du Burkina Faso : le Centre-Nord, le Centre-Ouest, les Hauts-Bassins, le Sud-Ouest. Les écoles bilingues concernées relèvent des diocèses de Kaya, Ouahigouya, Koudougou, Bobo Dioulasso et Diébougou.

 La cérémonie d’ouverture officielle de ladite formation s’est tenue le mercredi 27 juillet 2022 dans les locaux du Centre de formation pédagogique et pastorale de Saaba. Durant 1 mois, 35 enseignant-e-s des écoles bilingues du Secrétariat national de l’éducation catholique (SNEC) seront outillé-e-s sur les approches pédagogiques de l’éducation bilingue à travers différents modules tels que :

  • Interculturalité et communication non violente ;
  • Causerie-lecture-écriture en langues nationales,
  • Lecture-expression-compréhension/Phonétique ;
  • Grammaire de la langue nationale ;
  • Mathématiques en langues nationales ;
  • Sciences d’bservation en langues nationales ;
  • Histoire en langues nationales ;
  • Géographie en langues nationales, etc.

Focus sur l’intérêt de Solidar Suisse Burkina Faso sur l’éducation bi-plurilingue

En rappel, cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement de la qualité de l’éducation bi-plurilingue par l’interculturalité et la communication non violente et l’assurance de conditions favorables à l’éducation/formation des élèves et adolescent-e-s du Burkina Faso ». Prévu pour la période 2021-2024, ce projet est financé par Solidar Suisse et mis en œuvre en partenariat avec le Secrétariat national de l’éducation catholique (SNEC). Les axes d’intervention dudit projet sont entre autres : la dotation des écoles bilingues en matériels didactiques et pédagogiques, le renforcement des capacités des enseignants et des encadreurs pédagogiques en éducation bi-plurilingue, le suivi-appui-conseil des enseignants, le plaidoyer en faveur des écoles bilingues, etc.

L’innovation majeure de cette phase 2021-2024 est l’intégration du module sur « l’interculturalité et la communication non violente » dont l’objectif à termes, est d’inculquer des valeurs de paix et de cohésion sociale dans les établissements scolaires et faire des différences culturelles des éléments de richesse pour renforcer le vivre ensemble, selon les propos de M. Yamba Louis NIKIEMA, Conseiller technique éducation à Solidar Suisse Burkina Faso

Les apprenant-es ont débuté la formation par une évaluation de leurs connaissances sur l’interculturalité et la communication non violente

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la session de formation 2022, M. l’abbé Hyacinthe OUEDRAOGO, Secrétaire national de l’éducation catholique du Burkina Faso, a remercié Solidar Suisse pour sa passion pour l’éducation bilingue et son accompagnement durable. Selon ses propos : « Au Burkina Faso, seulement 2, 2% de la population utilise le français comme principale langue de communication. Cependant, cette langue est la principale langue d’éducation des enfants. Pourtant 97, 6% de la population utilise les langues nationales comme langue de communication ».

Par ailleurs, il ressort de ses propos que les pays qui éduquent dans les langues étrangères sont les pays les plus pauvres de la planète (dont les pays d’Afrique francophone). D’où, l’intérêt de valoriser l’éducation bilingue dans un contexte de globalisation qui tend à la dictature des langues dites internationales. Pour ce faire, il a encouragé les participants à s’appliquer durant la formation afin de mieux enseigner les connaissances acquises aux élèves au cours des 05 années de cursus scolaires dans les écoles bilingues. Toute chose qui contribuera à l’atteinte des objectifs de Solidar Suisse à travers la promotion de l’éducation bi-plurilingue, à savoir :

  • Cultiver au-delà des résultats scolaires positifs, des attitudes favorables à la cohésion entre élèves et au sein de leurs familles respectives pour faire face à la crise intercommunautaire consécutive à la crise sécuritaire que vit le Burkina Faso ;
  • Faire de l’éducation bi-plurilingue dans les établissements (SNEC), un modèle de réussite scolaire et de cohésion sociale à travers la promotion de l’interculturalité et la communication non violente, à vulgariser dans le système éducatif au niveau national.
Photo de famille à l’issue de la cérémonie d’ouverture officielle