à propos de la thématique

Selon les résultats du 5ème recensement général de la population et de l’habitation, au Burkina Faso, seulement 2, 2% de la population utilise le français comme principale langue de communication. Cependant, cette langue est la principale langue d’éducation des enfants. Pourtant 97,6% de la population utilise les langues nationales comme langue de communication. Il ressort que le Mooré est parlé par 52,9% de la population, le Fulfulde : 7,8% ; le Gourmantchéma 6,8% ; le Dioula 5,7% ; le Bissa 3,3% ; le Bouamou 2% ; le San 2%.

En outre, selon les experts en éducation, les pays qui éduquent dans les langues importées sont les pays les plus pauvres de la planète (dont les pays d’Afrique francophone). D’où, l’intérêt de valoriser l’éducation bilingue dans un contexte de globalisation qui tend à la dictature des langues dites internationales. Depuis plus d’une vingtaine d’années, Solidar Suisse en partenariat avec le Secrétariat national de l’enseignement catholique (SNEC), met en œuvre le programme d’éducation bi-plurilingue au Burkina Faso.

Solidar Suisse dispose donc une bonne expérience sur l’éducation Bi plurilingue au Burkina Faso. En rappel :

  • Pendant la période 1994-1998 : Solidar Suisse expérimentait l’approche éducative du continuum de l’éducation multilingue (CEM) ;
  • En 2007 : la loi d’orientation de l’éducation a reconnu les langues nationales comme langues d’enseignement ;
  • De 1998 à 2008 : on a l’extension progressive du CEM caractérisée par (la mobilisation sociale, formations des acteurs, aménagement d’autres langues nationales, production de manuels pédagogiques, etc.). En 2008 intervient également la rétrocession de la gestion du CEM au ministère de l’éducation nationale ;
  • De 2008 à 2018 : intervient la méthode éprouvée (271 écoles bilingues, 2 écoles du post-primaires et 15 écoles franco-arabes). Par ailleurs, à partir de cette période commence le transfert de compétences du continuum de l’éducation multilingue (CEM) à l’Etat pour permettre une application et généralisation autonome ;

La période 2021-2024 est consacrée à la mise en œuvre du projet « Renforcement de la qualité de l’éducation bi-plurilingue par l’interculturalité et la communication non violente et l’assurance de conditions favorables à l’éducation/formation des élèves et adolescent-e-s du Burkina Faso. L’objectif principal est : de contribuer à améliorer la qualité de l’offre éducative tout en posant les bases d’une cohésion sociale à travers l’interculturalité et la communication non violente.

En effet, la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso depuis 2016 est très évolutive et se dégrade de jour en jour. Dans le secteur de l’éducation, le rapport statistique mensuel de l’éducation en situation d’urgence fait état de 4 258 établissements scolaires fermés à la date du 31 mai 2022. Ce nombre était de 4 148 à la date du 30 avril 2022 soit une hausse de 110 établissements en un mois. Cette crise a affecté 708 341 élèves et 20 763 enseignants.

Les efforts du gouvernement ont permis la réouverture de 197 structures scolaires au cours du mois de mai 2022. Dans la même dynamique, 87 établissements scolaires ont été délocalisés du fait de l’insécurité. Le nombre d’établissements d’accueil des élèves déplacés internes est quant à lui passé de 4 087 avril à 3 050 établissements d’accueil soit une baisse de 137 établissements.

Solidar Suisse entend changer cette donne par le renforcement de la qualité de l’éducation bi-plurilingue par la promotion de l’interculturalité et la communication non violente durant la période 2021-2024. Les axes d’intervention sont entre autres :

  • l’approvisionnement des écoles bilingues en matériels pédagogiques ;
  • le renforcement des capacités des enseignants sur les principes et la méthodologie de l’éducation bilingue ;
  • le suivi de l’enseignement bilingue dans les établissements par des conseillers d’éducation ;

L’intégration du module sur « l’interculturalité et la communication non violente » dont l’objectif à termes, est d’inculquer des valeurs de paix et de cohésion sociale dans les établissements scolaires et faire des différences culturelles des éléments de richesse pour renforcer le vivre ensemble.

Approches associées

Publications associées

Pour retrouver toutes les publications sur cette thématique

Etat du projet

Etat du projet
  • Tous
  • En cours (10)
  • Clôturé (9)

Zones d'intervention

Zones d'intervention
  • Boucle du Mouhoun (5)
    • Mouhoun (1)
    • Nayala (1)
  • Cascades (1)
  • Centre (1)
  • Centre-Est (1)
  • Centre-Nord (4)
    • Namentenga (1)
    • Sanmatenga (2)
  • Centre-Ouest (2)
    • Sanguié (1)
  • Est (1)
    • Gourma (1)
    • Komondjari (1)
  • Hauts Bassins (1)
  • Nord (3)
    • Yatenga (1)
  • Plateau Central (14)
    • Ganzourgou (8)
    • Kourwéogo (6)
    • Oubritenga (7)
  • Sahel (2)
    • Oudalan (2)
    • Séno (2)
    • Soum (1)
    • Yagha (1)
  • Sud-Ouest (1)

Cliquer sur une région pour filtrer les projets.

Découvrir tous les projets dans le Sahel Découvrir tous les projets dans le Nord Découvrir tous les projets dans le Centre-Est Découvrir tous les projets dans le Centre Découvrir tous les projets dans le Plateau-Central Découvrir tous les projets dans le Centre-Sud Découvrir tous les projets dans l’Est Découvrir tous les projets dans le Centre-Nord Découvrir tous les projets dans la Boucle du Mouhoun Découvrir tous les projets dans le Centre-Ouest Découvrir tous les projets dans les Cascades Découvrir tous les projets dans le Sud-Ouest Découvrir tous les projets dans les Hauts-Bassins Zones d’intervention Autres régions burkinabè

Programmes

Programmes
  • Démocratie, Société Civile et Aide Humanitaire (8)
  • Economie et Travail (11)

Programmes

Programmes

Approches

Approches
  • AFI-D (4)
  • ALFAA (1)
  • Approche Aflatoun (2)
  • AVEC (4)
  • Bassin versant (1)
  • CLP (3)
  • CMS (2)
  • Communauté Rilgré (1)
  • Ecole trilingue (1)
  • EPB (2)
  • Filets sociaux de sécurité communautaire (1)
  • HIMO (1)
  • IFIC (1)
  • MaBYZ (4)
  • Reboisement par contrat (1)
  • Warrantage (2)

Approches

Approches

Partenaires financiers

Partenaires financiers
  • Enabel
  • Direction du développement et la Coopération Suisse
  • Liechtensteinois de développement (LED)
  • Swiss Solidarity (SwS)
  • Fédération vaudoise de coopération
  • Fédération Génévoise de Coopération
  • Union Européenne
  • GIZ
  • Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Burkina Faso
  • Ambassade royale du Danemark

Partenaires financiers

Partenaires financiers

Partenaires de mise en oeuvre

Partenaires de mise en oeuvre
  • ANEEMAS
  • Artisanal Gold Council
  • Association Beo Neere Agroécologie (ABNA)
  • Caritas Suisse
  • Association Beoog-Neere du Ganzourgou (ABN-G)
  • Association Manegdbzanga (AM)
  • Association Tind Yalgré (ATY)
  • OCADES Banfora
  • OCADES Kaya
  • OCADES Ouahigouya
  • Secrétariat National de l’Enseignement catholique (SNEC)
  • Laboratoire Citoyennetés (LC)
  • SOS SAHEL International
  • EDUCO
  • OCADES Dédougou
  • AFLATOUN International
  • FEPAB Ouahigouya
  • ARFA
  • Cadre de Concertation des ONG et Associations actives en Education de Base (CEEB)
  • Association Wendkouni
  • UFC-Dori
  • Tin Tua
  • Tabital lobal
  • CRUS
  • Association pour la promotion et l’Intégration de la Jeunesse de la région du Centre-Nord (APIJCN)

Partenaires de mise en oeuvre

Partenaires de mise en oeuvre

Nos projets

Paix et cohésion sociale

Dialogue inclusif pour un « mieux vivre ensemble » pour la paix et la sécurité dans la Région du Sahel

Education Bi plurilingue

Education formelle multilingue – continuum de l’éducation multilingue

Education Bi plurilinguePaix et cohésion sociale

Education

Renforcement de la qualité de l’éducation bi-plurilingue par l’interculturalité et la communication non violente

Aide humanitaireEntreprenariat agricoleFormation et insertion professionnelle des jeunesNexusPaix et cohésion sociale

RESICOM

Renforcement de la résilience communautaire des ménages agrosylvopastoraux dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord et du Centre-Nord